La Terre aux trois Seigneuries

Neuville

Dénommé jadis, « Neuville-le-Chaudron » (Nova Villa), la Terre aux trois Seigneuries.

Présente à l’époque romaine, Neuville dissimule dans les murs de sa ferme-château, les derniers témoins des siècles passés.

Ce village pittoresque offre de magnifiques vestiges et bâtiments anciens tels que le site de l’ancienne église, la tourelle, à proximité du château-ferme, la chapelle Saint-Hubert, etc…

Un magnifique panorama sur la dépression de la Fagne schisteuse et les premières collines boisées du massif ardennais se dessinent à l’horizon. On peut apercevoir la carrière de Frasnes-lez-Couvin, distante d’une dizaine de kilomètres, à vol d’oiseau.

Ce village, bien visible de la Nationale Charleroi – Couvin,  est partagé en deux zones que sépare la vallée du ruisseau, des Machenées.

A l’ouest, on trouve d’importants volumes de calcaire, datant surtout du XVIIIe siècle.

Plusieurs carrières étaient exploitées sur le territoire, dont l’une de marbre rose.

Bref historique

Dès le moyen-âge, la localité était partagée en trois seigneuries. Aux temps modernes, l’une appartenait aux « Auxbrebis », propriétaires du château ; la deuxième aux Yves, dont le siège se situait au quartier Saint-Hubert et la troisième était propriété de l’abbaye de Florennes, présente à Neuville dès le XIIe siècle. Cette dernière rassemblera les trois fiefs au XVIIIe siècle.