Château ferme d'Omezée

Omezée

Il se trouve au sud de l’église. Ce véritable complexe a été construit en calcaire, aux XVIIIe et XIXe siècles.

Il est dominé par un logis seigneurial qui sépare la cour d’honneur, de la basse-cour.L’accès à la cour d’honneur s’effectue par un porche classique, très intéressant, datant du dernier tiers du XVIIIe siècle. Celui-ci est situé au centre d’une aile basse et aveugle, construite en moellons de calcaire. Le portail se présente en anse de panier sur impostes moulurées, et il est cantonné de pilastres d’angle à refends qui portent un fronton triangulaire. Au centre de celui-ci, se distingue un blason muet, flanqué d’un hercule et d’une licorne, sous une couronne comtale.

Une écurie y a également été construite en moellons de calcaire.
Quant au logis seigneurial, situé dans la cour d’honneur, il est constitué d’un double corps de plan presque carré, datant du dernier quart du XVIIIe siècle. Il comporte deux niveaux et trois travées asymétriques. Une belle porte moulurée en plein cintre, à imposte droite, referme le bâtiment.

Un magnifique cadran solaire a été implanté en 1788. IL est constitué de schiste ardoisier.
Entre le logis et l’aile d’entrée, se trouve une dépendance basse, construite dans le début du XIXe siècle. En face, on distingue une grange construite en 1905, malgré qu’elle présente l’allure du XIXe siècle.
Vers la cour, on distingue un portail surbaissé et harpé, surmonté par une petite niche. Il a été érigé sans doute avec des matériaux de réemploi et ce, au XVIIIe siècle.

Derrière la grange, se trouvent deux pilastres classiques en pierre bleue, datant du XVIIIe siècle. Elles viennent interrompre le mur du jardin, dont un seul a conservé sa terminaison en forme de porte-à-faux.

L’habitation du fermier jouxte le logis seigneurial. C’est un bâtiment à deux niveaux construit en moellons de calcaire. Il date de la 1ère moitié du XVIIIe siècle. Deux petites ouvertures carrées éclairent les combles sous la sablière. 

Plusieurs étables ont été construites au fil du temps et elles sont toujours visibles à ce jour