Merlemont

Qui se situe à l’extrémité ouest de la localité. Il a été construit sur un promontoire qui surplombe la belle vallée du ruisseau du Grand Pré et ses étangs. Il est constitué de moellons de calcaire et il a l’allure d’un château « née-renaissance ». Il se dresse dans un grand parc emmuraillé. Sa ferme, située en contrebas est entourée de ses diverses dépendances.

Le versant nord est à pic, tandis que le versant opposé est plus doux et largement ouvert sur les Basses-Fagnes, associant prairies et bois.
Ce château est d’origine médiévale, comme en témoignent les textes et le site. Toutefois, l’essentiel appartient au début du XVIIe siècle. En 1884, l’architecte Janlet intervint pour réaliser des travaux.

A l’entrée, à droite, se trouve la partie la plus ancienne et probablement médiévale. Elle est englobée dans la petite aile orientale.
L’aile principale de forme rectangulaire, a été construite par la famille de Roly, probablement vers 1601. Une ancre gravée du millésime et qui est cachée sous la verdure, en témoigne. 
Dans la 1ère moitié du XVIIIe siècle, Charles Baillet apporta des modifications à la bâtisse, puisqu’il en était devenu propriétaire, en 1739. La façade sud a été largement ouverte aux deux niveaux, par onze travées de fenêtres à linteau droit, sur montants harpés. Certaines d’entre elles furent retouchées voire remplacées à la fin du même siècle.

A l’intérieur, se trouve un bel escalier central de style Louis XIV. La cheminée et les boiseries, quant à elles, étaient déjà de ce style.
En 1884, les Nothomb- de Craeker apportèrent des transformations profondes. Le millésime et le blason figurent à gauche sur un fronton. A gauche, une tour cache un château d’eau. A l’est, deux tourelles ont également été construites. De plus, l’aile principale a été accentuée par un frontispice central, à l’avant comme à l’arrière. La grande cour a été bordée de nouvelles balustrades, surplombant au sud, les anciens jardins en terrasses